Saut à l’élastique

  • bungee jumping EVG Prague
  • Bungee jumping EVG Prague
  • Saut à l'élastique EVG Prague
  • Saut à l'élastique EVG Prague

 

25€*/personne

*Offre tout compris (hébergement + transferts)

28€/personne activité seule

Un saut à l'élastique pour le futur marié à Prague? Pas de soucis, nous vous emmènerons au pont le plus haut pont de république Tchèque à environ une heure et trente minute du centre ville de Prague pour faire le saut de la mort en bungee jumping, frissons assurés pour cet EVG de folie.. Votre chauffeur vous attendra à votre hébergement pour vous y conduire. Arrivé sur place, les instructeurs vous prendront en charge, il suffit de régler la somme de 40€ par personne et par saut. L'actvivité de saut à l'élastique n'est possible que de juin à septembre.


Durée: 3 heures

Période: Toute l’année

Nombre minimum: 5 – Possibilité de réserver juste pour le futur marié

Inclus: 

  • Guide francophone
  • Transport en minivan privé avec chauffeur
  • 1 saut pour le futur marié
  • Equipement
  • Le saut à l'élastique a ses racines dans une ancienne légende, dont se souvient une tribu indigène de l'île de Pentecôte dans l'archipel de Vanuatu en Mélanésie dans le Pacifique Sud. Cependant, il existe plusieurs versions différentes de cette légende, mais le fait. Reste la femme qui a décidé de s'échapper du mauvais mari. Elle a grimpé un grand arbre, où elle a attaché une vigne à ses chevilles. Son mari est monté derrière elle, mais avant qu'il ne puisse attraper sa femme, elle a plongé à l'envers. L'homme a également sauté, mais s'est suicidé. La femme n'a survécu que grâce à une liane attachée à ses chevilles. Puis la légende diverge en deux versions. L'une prétend que les hommes ont commencé à courir les sauts à l'admiration du courage manifesté par la femme, l'autre version dit que les hommes voulaient s'assurer que la femme ne pouvait plus les tromper. Seuls les hommes peuvent participer à cette cérémonie. Dans le temps , Une habitude développée par les indigènes dans laquelle les indigènes ont essayé d'assurer une bonne récolte. Chaque année, ils ont dégagé les pentes de toutes les branches et des pierres, écrasé l'argile pour atténuer l'impact et érigé une tour de saut.